ALTER défend les cours en hybride

ALTER Paris XII a obtenu la mise en place des cours hybrides au lieu du distanciel. Lors de son entretien avec le Président de l'UPEC, ALTER a également plaidé pour la nécessité de partiels en présentiel, notamment dans les fondamentales.
Partage l'article :
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur email
Email

Suite à l’annonce de la probable mise en place de tous les cours en distanciel le 29 septembre 2020, ALTER Paris XII est intervenu auprès du Président de l’UPEC.

ALTER Paris XII a défendu les points suivants auprès du Président de l’UPEC afin que le distanciel ne soit pas imposé de façon abrupte et sans la moindre préparation au sein de la Faculté de Droit

  • La Faculté de Droit n’est actuellement pas prête d’un point de vue technique pour la mise en place du distanciel complet sur un délai aussi court.
  • La semaine de rentrée n’est pas représentative des amphis du reste de l’année.
  • Les étudiants, notamment ceux de L1, décrocheront très rapidement et en plus grand nombre que les années précédentes.
  • La plateforme EPREL n’est pas adaptée.
  • Le distanciel peut créer des situations d’isolement pédagogique et psychologique, appliqué à un moment aussi précoce dans l’année.
  • Le distanciel creusera l’inégalité des étudiants, certains ne possèdent pas un environnement de travail propice pour étudier chez eux. Cette inégalité se renforcera au niveau de l’enseignement entre les étudiants qui auront la chance d’avoir des professeurs et des chargés de TD qui maîtriseront les outils de visio-conférence et de live streaming et ceux qui auront des ersatz de cours par les professeurs et chargés de TD qui n’ont pas cette maîtrise. Il est nécessaire d’avoir une uniformité du mode d’enseignement par la mise à disposition d’un outil unique de visio-conférence.
  • L’utilisation prolongée des écrans, comme cela a été constaté pendant le confinement, entraîne des troubles du sommeil, de la concentration et une fatigue oculaire importante non propice à l’apprentissage chez de nombreux étudiants.
  • Une mise en place du distanciel dès maintenant sera forcément chaotique sur un si grand effectif, cela augmentera le stress des étudiants, qui se trouvent déjà dans un climat anxiogène du fait de la situation nationale, participant ainsi à la baisse du système immunitaire.

Il apparaît essentiel pour ALTER Paris XII que le lien entre les professeurs, l’administration et les étudiants soit maintenu pendant cette période préoccupante afin d’accompagner correctement le passage vers le distanciel au cas où une fermeture de l’université serait prononcée.

Nous avons fait les propositions suivantes et obtenu :

  • La mise en place des cours hybrides de façon progressive à partir du lundi 05 octobre, prioritairement dans les amphis à fort effectif (principalement en L1 et L2) tel que cela avait été initialement prévu par le Doyen de notre Faculté. Le Président de l’UPEC nous a fait savoir que tout devait être mis en place à ce niveau avant les vacances de la Toussaint.
  • La possibilité du maintien du présentiel dans les cours à petit effectif (L3, Master 1&2).
  • La distribution de masques en tissus.
  • L’augmentation du nombre de spots de gel hydro-alcooliques au sein de la Faculté de Droit.
  • Une intervention d’un personnel formé auprès des étudiants en droit sur le port et l’utilisation correcte des masques de protection.
  • L’application du 100% distanciel uniquement si l’université doit prononcer une fermeture de l’établissement.

Le Président de l’UPEC nous a informé des dispositions suivantes qui ont été prises par l’UPEC :

  • L’UPEC se dote d’un outil unique de visio-conférence pour permettre à tous les enseignants et chargés de TD d’assurer les cours en visio-conférence de façon uniforme (via Zoom)
  • L’UPEC a mis en place une plateforme permettant aux enseignants de produire des cours sous format vidéo de façon sécurisée que les étudiants pourront regarder en replay (plateforme accessible uniquement avec nos identifiants) : https://pod.u-pec.fr
  • L’UPEC recrute des étudiants “Relais Covid-19” sous la forme d’emplois-étudiants pour être formé à sensibiliser les étudiants sur l’ensemble des gestes barrières, pour informer les étudiants des procédures à suivre en cas de soupçon de contamination.

Ainsi, les cours hybrides constitueront la norme pour l’instant, le présentiel est encore possible et le distanciel complet n’aura lieu que si nous y sommes forcés par les autorités.

Il nous est apparu important de communiquer auprès du Président de l’UPEC le sentiment d’inquiétude qui règne chez les étudiants en Droit, à la fois sur la situation sanitaire mais également sur les modalités pédagogiques.  

Il n’est pas possible de mettre en place un système d’enseignement si la Faculté de Droit ne dispose pas des moyens d’assurer un enseignement de qualité, néanmoins il devenait urgent de mettre en place un système adapté qui protège les personnes au sein de l’université au regard de la situation sanitaire.

La mise en place progressive des cours et TD hybrides tient compte à la fois de la situation sanitaire et des besoins pédagogiques actuels. 

ALTER Paris XII continue d’oeuvrer pendant cette période compliquée pour défendre les intérêts des étudiants en droit.

Une première étape a été franchi mais il ne s’agit que du début.

Partager sur whatsapp
Partager sur telegram
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook

Laisser un commentaire

Partager sur whatsapp
Partager sur twitter
Partager sur telegram
Partager sur linkedin
Partager sur facebook